21 avr. 2011

interview sur la ffme

Confidences de Mélissa Le Névé

La jeune femme, médaillée de Bronze le week-end dernier sur la première étape de la Coupe du Monde, revient sur sa compétition, le temps d'une rencontre. Impressions de la championne et petites confidences, ...


1- Peux-tu revenir un peu sur cette compétition? Tes impressions sur la difficulté, le type des blocs, ...
Pour revenir sur ce week end : les blocs étaient durs et exigeants dès les qualifications et dans chaque tour des blocs de style complètement différent. Mais c’est vrai que dans l’ensemble, on peut quand même dire que ça s'est bien passé pour moi, même si je n'arrivais pas trop à m'exprimer en qualification ou en demi, j'ai finalement réussi à me lâcher en finale et je me suis fait vraiment plaisir !

2- Comment as-tu abordé cette première compétition de la saison?

Même si l’objectif principal cette année est le Championnat du Monde d’Arco, c’est important de bien commencer la saison ! J'ai pris cette compétition comme un calage pour être prête pour la prochaine étape, en Slovénie, les 7 et 8. Ce sera alors le début d’une longue suite de compétitions…La Coupe du Monde de Milan, je l'ai donc abordé juste avec beaucoup d'envie, pour me caler au niveau tactique et me remettre dans le bain des Coupes du monde… histoire de me rappeler que je ne me suis pas entrainée tout un hiver pour rien !

3- Que ressent-on quand on est en tête d'une finale de Coupe du monde?

En fait, je ne savais pas que j'étais en tête. J'étais juste concentrée sur moi, ce que j'avais envie et surtout j'étais tellement contente et excitée de grimper que j'avais l'impression que personne ne pouvait m'arrêter dans ce plaisir.
4- ce qu'il t'a manqué pour faire "encore mieux"?
Ce qu'il m'a manqué.... surement encore un peu plus de confiance en moi et surtout m'appliquer plus pour arrêter de faire des erreurs idiotes.

5- Et pour les prochaines étapes, les meilleurs, sont ils prenables ? Que vas-tu changer ou mettre en place?

En fait, quand on fini dans le top 5 d'une compétition, on ne se pose même pas cette question à savoir si les autres sont prenables ou non (enfin du moins c'est ce que je pense). A mon avis, il ne faut pas se focaliser là-dessus mais rester concentrer sur sa performance, être dans le présent de la compétition et faire au mieux dans les blocs pour arriver en haut avec le moins d'essai possible. Quant à ce que je vais changer ou mettre en place pour la suite… Ca c'est un secret ! ;-)
6- Ton meilleur moment sur cette compétition?
C'est vraiment ce qu'on a partagé avec Jakob Shubert, l’Autrichien qui grimpait en même temps que moi, en final, à se soutenir l'un l'autre et surtout l'excitation qui monte avant chaque bloc, l'envie et le plaisir qui nous submerge, la foule qui nous porte en haut. Mais finalement, tout ça, c’est juste le plaisir de grimper et de donner le meilleur de soi-même au moment où on le vit.

AB

Aucun commentaire: